Top
VOYAGES

Moma, adresse incontournable de Rome

Moma-Rome-01

S’il y a une adresse dont nous ne cessons de parler depuis notre retour de Rome, c’est bien Moma. Ce restaurant a été un véritable coup de cœur, au point que nous regrettions qu’il n’y en ait pas un à Paris.

Contrairement à beaucoup de restaurants, Moma est un lieu très calme. On a l’impression que la décoration épurée influe les convives qui parlent alors doucement (même en italien !). La salle du restaurant est située à l’étage et de grandes baies vitrées permettent d’avoir vue sur la rue, très peu passante, ce qui doit offrir une belle luminosité en journée. Dès notre arrivée nous nous sommes très bien sentis dans ce restaurant, et l’accueil fort chaleureux annonçait une belle soirée.

Moma-Rome-02

Nous avions lu sur différents sites que le pain était particulièrement bon chez Moma, et qu’il ne fallait donc pas hésiter à commander la corbeille facturée 3€ (pour rappel : le pain et le service sont très souvent en supplément en Italie). Nous avons donc suivi ce conseil et effectivement, c’était délicieux ! Pas moins de 5 pains différents nous ont été servis, avec des goûts et des textures très variées (pain de campagne, pain brioché, focacia à la tomate, gressins, et des plaques très fines et croustillantes réalisées à l’aide d’un laminoire). Dans certains restaurants on mange du pain pour patienter, mais ici c’est véritablement par gourmandise et on est obligé de restreindre au risque de ne plus avoir de place quand le plat arrive !

Moma-Rome-03

En même temps que le pain on nous a apporté différents amuses-bouches : chips de manioc, lentilles épicées, feuilleté à l’oignon, bouchée citrouille, fromage frais et pistache. De quoi nous mettre en appétit.

Moma-Rome-04

En entrée nous avons opté pour l’assiette qui nous a donné envie de venir chez Moma, «Il nostro Orto di Stagione» (« Notre Potager de Saison »), qui est tout simplement superbe. La terre était représentée grâce à du pain au cacao réduit en miettes, et les légumes étaient tous cuits à la perfection (on avait un peu l’impression d’être jury de Top Chef !).

Moma-Rome-05

Moma-Rome-06

En plat l’Amoureux a choisi des Chitarrini au lard et au pecorino (un peu trop salé pour moi, mais lui a beaucoup aimé) et pour ma part j’ai opté pour du bœuf Black Angus grillé et fumé, accompagné de carottes (rôties et en purée) et d’une sauce épicée et caramélisée. J’ai vraiment apprécié ce plat, la viande était savoureuse avec une justesse de cuisson indéniable, mais étonnamment c’est la purée de carotte qui a rencontré le plus de succès ! Je ne sais pas comment elle est réalisée, mais c’était magique : une texture très lisse et un goût incroyable. C’est difficile à décrire mais c’était très « pur ». Un bonheur !

Moma-Rome-07

Côté sucré l’Amoureux n’a pas résisté à l’appel du soufflé au chocolat fondant Varlhona accompagné d’une glace à la vanille maison, un dessert régressif comme on les aime. Pour moi le choix a été immédiat : framboises fraîches, confiture de rose et crémeux au chocolat blanc. Une jolie présentation et des goûts très complémentaires. Ce n’était pas indiqué mais les framboises étaient posées sur un disque de gâteau au chocolat amère, ce qui contrebalançait parfaitement le sucre et le gras de la crème au chocolat blanc, et l’acidité des framboises. La confiture, quand à elle, a été travaillée de façon à être croustillante comme une tuile de bonbon. Un excellent dessert !

Moma-Rome-08

Nous sommes ressortis du restaurant des étoiles plein les yeux, avec l’impression d’avoir été dans une bulle pendant plus de 2h. Le dîner nous a semblé totalement hors du temps, c’était magique ! La cuisine, le lieu, l’ambiance, le personnel (la Chef Francesca P. FUCCI est sortie de la cuisine pour nous demander, en français, comme s’était passé le repas ), tout nous a plu. Et ce pour un prix qui nous a semblé tout à fait raisonnable en vue des prestations : 89€ (dont la corbeille de pain, une bouteille d’eau gazeuse et un café pour Monsieur). Du coup, devinez chez qui nous sommes retournés dîner pour notre dernière soirée à Rome ?

Moma-Rome-09

Curieux de découvrir le reste de la carte, nous avons cette fois-ci opté pour le menu dégustation (50€/personne). Le personnel du restaurant nous a reconnu et très vite Francesca nous a rejoint en salle. Elle se souvenait que nous avions déjà mangé certains plats présentés dans le menu dégustation, et nous a proposé quelques modifications. Nous lui avons laissé carte blanche et ne l’avons pas regretté !

Moma-Rome-10

Jambon, croustillant de chips de riz, langoustine,

Moma-Rome-11

Morue, crème d’anchois et crumble d’olive noire, crème d’ail et sauce persil

Moma-Rome-12

Pâtes, sauce au foie gras et au whisky, champignons frais et poudre de framboise

Moma-Rome-13

Porc, sauce aux graines de fenouil et bière, confit de figue et croquette de pois chiche

Moma-Rome-14

Poire pochée à l’hibiscus, crème de marron, crème de noisette, sponge cake au chocolat et croustillant noisette

 

Les assiettes nous ont surpris les unes après les autres. A chaque arrivée nous laissions échapper des « Oh ! », « Wah ! » et n’avions pas assez d’adjectifs qualificatifs pour exprimer nos sensations en italien. Enorme coup de coeur commun pour la première entrée à base de Saint-Jacques qui était à tomber par terre (on en aurait bien repris un peu !). Pour ma part j’ai été très surprise par la poudre de framboise du plat de pâtes, qui apporte énormément de pep’s à l’ensemble (sans parler de la superbe couleur !). Robin, lui, a beaucoup aimé la crème d’ail et la crème d’anchois de la seconde assiette qu’il a finit par tartiner sur le délicieux pain maison. Enfin, la crème de noisette du dessert était irrésistible (si j’avais pu j’en aurai rapporté dans ma valise !) et la texture du sponge cake très agréable en bouche. Il ne manquait qu’un peu d’acidité pour que ce dessert soit parfait. 

Moma-Rome-15

Je pense que vous l’aurez compris, nous avons adoré dîner chez Moma ! C’est un restaurant à ne pas rater si vous séjournez à Rome, surtout si vous souhaitez passer une soirée au calme et déguster des mets recherchés. J’insiste encore une fois sur la gentillesse du personnel (prêt à bouger les lampes pour que je puisse avoir de la lumière pour mes photos) et la proximité qu’on peut avoir avec les Chefs, car Francesca travaille main dans la main avec son compagnon Alessandro Cannata. Ils nous ont tour à tour apporté les assiettes lors du menu dégustation, en nous présentant les plats (toujours en français) avec passion. Je suis certaine qu’ils iront loin tous les deux ! 

Merci Moma pour ces savoureux souvenirs ♥

Moma-Rome-16

 


Ristorante Moma, Via di S. Basilio, 42/42, Roma


 

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un petit mot

a817d1c6881f981210a45c97e32f88fcNNNNN